Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Comment Cultures Chefs permet aux restaurateurs d'acheter directement aux producteurs locaux ?

Rencontre avec Olivier Michel, co-fondateur de Cultures Chefs

22.07.2016

Le circuit court gagne du terrain depuis le territoire métropolitain

Cultures Chefs propose aux restaurateurs lyonnais le premier marché de producteurs locaux en ligne. Un outil qui privilégie la qualité et la transparence autour du produit, tout en recréant du lien social, pour une agriculture vraiment durable. Décryptage des bénéfices pour tous et du parcours entrepreneurial lyonnais des fondateurs.

Les besoins des restaurateurs rencontrent les offres des producteurs

90 % des restaurateurs achètent leurs produits via des grossistes, le plus souvent par manque de temps. Les producteurs locaux de leurs côtés méconnaissent les besoins des chefs et ne savent pas comment les toucher. Pourtant, ils ont un intérêt commun autour de la qualité du produit, au bénéfice du consommateur final, explique Olivier Michel, co-fondateur avec Baudouin Niogret de Cultures Chefs.

Première place de marché en ligne, Cultures Chefs met en relation, à travers une plateforme collaborative, les besoins des restaurateurs (géolocalisés) et l'offre des producteurs locaux (type de produit, méthode de culture/élevage, disponibilité, livraisons, etc.).

Nouer des relations de proximité

Outil de sourcing et de commande pour les uns et de développement commercial pour les autres, la plateforme permet à chacun des acteurs de se concentrer sur leur métier, tout en nouant des relations de proximité : Les producteurs livrent eux-mêmes les chefs. Si la plateforme apporte de la qualité et de la transparence à ce que nous trouvons dans nos assiettes, son ambition est aussi de favoriser des échanges simples et directs autour du produit, explique Olivier Michel.

Lyon, laboratoire d'expérimentations

Diplômés de l'Institut supérieur d'agriculture et d'agroalimentaire Rhône-Alpes (ISARA), Olivier Michel et Baudouin Niogret ont connu des parcours professionnels différents mais complémentaires, avant de lancer l'entreprise en mai 2015.

Puisant dans l'écosystème entrepreneurial lyonnais, Cultures Chefs a d'abord été accompagné par Boost In Lyon en phase de lancement et a pu bénéficier d'une bourse French Tech. Depuis janvier 2016, l'entreprise est intégrée au programme "UP" de l'incubateur Jean Moulin et a pu lancer une première version du site qui fonctionne bien.

130 chefs associés au projet

Aujourd'hui, l'aventure réunit plus de 130 chefs, quelques bars et épiceries , se félicite Olivier Michel.

À Lyon évidemment : Le territoire a valeur pour nous de laboratoire : il est riche de nombreux produits de grande qualité et d'un nombre important de restaurants.

Cultures Chefs souhaite peser le moins possible sur les transactions qui s'opèrent par le site. Les producteurs rémunèrent Cultures Chefs pour le service apporté à hauteur de 10 % des volumes de produits qui transitent via l'outil. Les restaurateurs, de leur côté, paient des frais de service de 5 euros par commande (ou souscrivent à un abonnement).

Un business model qui s'exporte

Le business model incite donc à faire grandir rapidement le nombre d'usagers du service, à Lyon et hors des frontières de la Métropole.

D'ailleurs, le mouvement est en marche : Nous avons déjà des utilisateurs à Saint-Étienne ; des relations enclenchées sur Valence, Grenoble, Tours, Aubagne, l'Ile d'Oléron et même Paris.

La création d'un label est aussi à l'étude pour donner à l'initiative plus de visibilité auprès des consommateurs. Le circuit court gagne du terrain depuis le territoire métropolitain.

Retrouvez notre dossier spécial "gastronomie" dans votre magazine The Only n°6, disponible en téléchargement et en consultation sous la partie "Ressource".

A lire aussi