Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Lyon et le projet européen ASIS, pour favoriser l'innovation sociale

logo Interreg Alpine Space
Durée du projet européen :

2018 - 2021

Thématiques traitées dans le projet européen :
  • Cohésion sociale,
  • Développement économique.
Chef de file du projet européen :

Chaire d'entrepreneuriat en économie sociale et solidaire de l'Université Lyon 2 (France)

Statut de Lyon dans le projet européen :

partenaire

Nom du programme européen :

Interreg Espace Alpin

Ville partenaire de Lyon participant au projet européen :

Turin (Italie).

Autres partenaires du projet européen :

Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire Auvergne-Rhône-Alpes (France), Coopérative Oxalis (France), Ville de Lyon (France), Chambre de commerce et d'industrie de Turin (Italie), Université de Carinthie (Autriche), Institut des standards industriels (Autriche), Steinbeis, catalyseur d’innovations (opérateur privé, Allemagne), Agence publique de développement économique (Slovénie), Centre économique et technologique (Slovénie), Université des Sciences Appliquées de la Suisse Italophone (Suisse), 16 observateurs publics et privés.

Budget du projet européen :

Coût total : 1 798 031.00 EUR
Financement européen : 1 528 536.00 EUR

ASIS (Alpine Social Innovation Strategy) est un projet européen visant à développer l'innovation sociale dans l'Arc Alpin :

  • en la définissant précisément ;
  • en réalisant un état des lieux des projets les plus pertinents ;
  • en créant des outils de développement transférables, en particulier pour que l'innovation technologique ne soit pas coupée de l'innovation sociale ;
  • par une action de plaidoyer ("livre blanc pour le développement de l'innovation sociale" dans l'Union européenne).

Implication de Lyon dans le projet européen ASIS

La Ville de Lyon sera le principal territoire impliqué dans cette recherche, avec une mobilisation des actrices-eurs locaux de l'innovation sociale pour les amener à prendre du recul sur leurs pratiques, à expérimenter davantage et à théoriser à partir de leurs actions, avec le soutien des universitaires impliqué-e-s.