Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Vallée de la Chimie du Grand Lyon : producteur majeur d'énergies renouvelables

le 19 avril 2016

La Vallée de la Chimie produit déjà la moitié des énergies renouvelables de la Métropole de Lyon. Les projets en cours offrent de nouvelles perspectives et opportunités à l’horizon 2030.

La Vallée de la Chimie fait l’objet d’un ambitieux projet de développement et d’aménagement visant à en faire, d’ici 15 ans, une référence européenne en matière de cleantech, d’énergie et d’environnement. Une dynamique qui s’appuie sur un travail partenarial mené par la Métropole de Lyon en collaboration avec les grands acteurs locaux de l’énergie. D’ores et déjà, le territoire s’affirme comme un acteur majeur de la transition énergétique puisqu’il produit 49 % des énergies renouvelables de la Métropole de Lyon.

Trois grands producteurs d’énergies renouvelables

Au cœur de la Vallée de la Chimie, la majeure partie de la production verte est assurée par :

  • L'usine hydroélectrique de la CNR à Pierre-Bénite : production électrique hydraulique annuelle de 450 000 MWh ;
  • L'Unité de Traitement et Valorisation Énergétique sur le Port Edouard Herriot (Usine Lyon sud) : production thermique (vapeur) annuelle de 247 000 MWh ;
  • La centrale photovoltaïque de Solvay Belle-Etoile : 2 millions de kwh par an, équivalente à la consommation électrique annuelle de 2 000 habitants.

Des ambitions pour l’avenir

L’innovation énergétique sur le territoire de la Vallée de la Chimie devrait connaître de nouvelles évolutions avec :

  • Gaya, projet de recherche et de développement entre 11 partenaires du monde industriel, institutionnel et académique et piloté par Engie. Sa première étape ? La construction d’une plateforme technologique de pointe à Saint-Fons, permettant la production d’un gaz vert ;
  • La réalisation d’une étude sur la récupération de la chaleur fatale industrielle afin d’évaluer la faisabilité d’une mise en place d’une filière de valorisation sur le site. Elle associe deux industriels, Arkema et Solvay, mais le périmètre concerne aussi les réseaux de chaleurs de Vénissieux et Lyon Centre Métropole, ainsi que les stations d’épuration de Pierre-Bénite et de Saint-Fons ;
  • Le développement des biocarburants, avec un nouveau laboratoire de recherche sur le site du Centre de Recherche de Solaize (CRES) construit par Total, et la production de Bioéthanol 2e génération par IFP Energies Nouvelles.