Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Projet Alps Bio Cluster : création du pôle européen de biotechnologies et de technologies médicales

le 8 janvier 2009

  • English version

Pôle européen de biotechnologies et de technologies médicales

5 pays européens regroupant 6 régions transalpines viennent d'officialiser la création de Alps Bio Cluster, un cluster européen destiné à fédérer les ressources en recherche, industrie et formation dans le domaine des biotechnologies et technologies médicales sur une zone transalpine élargie.

Sont ainsi réunis au sein de ce nouveau cluster :

  • France - région Rhône-Alpes Partenaires engagés : ADEBAG (coordinateur du projet) ; Lyonbiopôle
  • Italie – régions Lombardie et Piémont Partenaires engagés : Bioindustry Park del Canavese SpA ; Chambre de Commerce de Milan
  • Suisse occidentale Partenaire engagé : BioAlps
  • Autriche – région Tyrol Partenaire engagé : Tiroler Zukunftsstiftung (Tyrolean future foundation)
  • Allemagne – régions Bavière et Oberbayern Partenaires engagés : Helmholtz-Zentrum München (German Research Center for Environmental Health, Department Microbe-Plant Interactions), Weihenstephan University of Applied Sciences, (Faculty of Biotechnology and Bioinformatics)

 

Historique

Ce rapprochement est né de la volonté des différents partenaires de développer un mode de coopération pertinent et efficace au service d'un secteur fortement concurrentiel mais à fort potentiel de développement économique pour l'ensemble de la zone concernée. L'ambition est de pouvoir réunir les conditions requises pour soutenir le développement des PME au niveau européen et international en stimulant l'innovation par la coopération au sein de l'espace alpin.

Financement

Le cluster est co-financé par la Commission Européenne, à hauteur de 76 %, pour une durée de 3 ans (2008 – 2011). La Région Rhône Alpes, le département de l'Isère ainsi que la Métro (Agglomération grenobloise) apportent également leur contribution financière au projet. Le budget global du cluster est de 1 862 505 euros. L'ADEBAG (association pour le développement des bio-industries dans l'agglomération grenobloise) assure la coordination du projet.

Partenariats

Pendant 3 ans, les partenaires s'attacheront à favoriser la coopération transalpine entre les centres de R&D, les jeunes pousses et les PME par la mise en oeuvre de réseaux thématiques fédérant des ressources issues des milieux universitaires, industriels et de la formation. La coopération prendra dès lors une double dimension transnationale et « trans-sectorielle ».

« Vivre en bonne santé chez soi dans les Alpes, dans un environnement qui mérite d'être préservé »

Avec pour thème principal de travail « Vivre en bonne santé chez soi dans les Alpes, dans un environnement qui mérite d'être préservé », deux grands axes ont été définis autour de :

  1. Autonomie et Santé
  2. Nouveaux diagnostics et nouvelles thérapies

Seront ainsi au coeur des travaux réalisés :

  • d'une part, l'ensemble des aspects liés à l'utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication dans les dispositifs médicaux afin de garantir une meilleure accessibilité de la santé. Un sujet qui prend toute sa dimension dans un environnement alpin où l'accessibilité est une question fondamentale.
  • Et d'autre part, les problématiques de santé environnementale avec le croisement des « biotechnologies vertes » liées à l'environnement et des « biotechnologies rouges » plus centrées sur les applications santé.

Des événements seront programmés tout au long de ces 3 ans dans les différentes régions impliquées sur ces thématiques.

1ère étape : la création d'une identité commune compétitive

En attendant, la première grande étape pour le cluster porte sur la création d'une identité commune compétitive permettant de promouvoir la « marque alpine » dans le secteur des biotechnologies et technologies médicales à l'intérieur mais également à l'extérieur de la zone.

Pour asseoir le positionnement de Alps Bio Cluster, une étude territoriale va être réalisée, visant à analyser les forces et faiblesses de chaque région, des partenaires impliqués et des principaux acteurs des secteurs concernés. Cette étude régionale sera doublée d'une analyse territoriale transnationale. L'ensemble doit permettre aux partenaires engagés de dégager un positionnement clair et pertinent.

Rappelons que les partenaires français, italiens et suisse étaient déjà engagés au sein du Bioalpine cluster depuis deux ans maintenant. L'extension de leur coopération à d'autres pays européens s'inscrit dans la droite ligne de la dynamique engagée au travers de ce cluster.