Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Pôles de compétitivité du Grand Lyon : signature des contrats de performance 2013-2018 en octobre 2013

le 18 novembre 2013

Avec 6 pôles de compétitivité labellisés par l'État en 2005, l'agglomération lyonnaise compte parmi les territoires français les plus performants. La force d'action concertée de la communauté urbaine de Lyon avec ses partenaires de "Grand Lyon, l'Esprit d'Entreprise" constitue un des facteurs clé du succès de cette labellisation.

En 2013, le Grand Lyon réaffirme son soutien aux projets de R&D collaboratifs portés par les six pôles lyonnais en cosignant les nouveaux contrats de performance 2013-2018.

Évaluation 2012, les pôles de compétitivité lyonnais affichent la performance

Une évaluation nationale a été conduite au 1er semestre 2012 pour évaluer la pertinence des actions conduites par les pôles de compétitivité français.

Une politique nationale mature

De manière générale, les enquêteurs ont salué la maturité de la dynamique collaborative porté par les pôles de l'Hexagone et souligné les effets positifs induits en termes de création d'emplois, d'attractivité des territoires et de structuration des filières.

Une performance locale approuvée

Au niveau de l'agglomération lyonnaise, 5 des 6 pôles lyonnais évalués ont été classés "très performants", à savoir :

Pour la filière image et numérique, le pôle de compétitivité Imaginove a été classé performant.

Suite à l'évaluation nationale largement positive - et dans le cadre du pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi - le Gouvernement a annoncé la poursuite de la politique des pôles de compétitivité.

Contrats de performance 2013-2018, accélérer la standardisation des process et accompagner la croissance des entreprises

Dans cette nouvelle phase 2013‐2018, l'objectif est d'accroître l'impact économique des pôles de compétitivité pour une croissance d'entreprises et d'emplois plus soutenue.

Les ambitions 2013-2018

L'ambition est de mettre l'accent sur les retombées économiques des projets de R&D. Forts de leur expérience, les pôles doivent devenir des "usines à produits d'avenir" capables de transformer les efforts collaboratifs des travaux de R&D en produits, procédés et services innovants standardisables. La stratégie des pôles se concentre dès lors sur des marchés clairement identifiés pour leur potentiel.

En parallèle, les pôles devront intensifier leurs efforts dans l'accompagnement des PME et des ETI dans la croissance. 4 domaines prioritaires sont d'ores et déjà fixés :

Pour concrétiser ces nouvelles ambitions, les objectifs fixés aux pôles de compétitivité lyonnais par les pouvoirs publics se matérialisent dans de nouveaux contrats de performance individualisés signés par l'Etat, les collectivités territoriales, le Grand Lyon et les pôles de compétitivité.

Ces nouveaux contrats de performance détaillent tout à la fois les engagements des pôles lyonnais pour assurer leur propre développement et les engagements des pouvoirs publics en matière d'accompagnement des pôles, en particulier sur les plans financier et stratégique.

Un outil de suivi et d'évaluation de la performance des pôles de compétitivité lyonnais

Chaque pôle de compétitivité a la responsabilité de se doter d'une stratégie à 3‐5 ans. Il s'agit pour chaque pôle de se positionner dans un environnement concurrentiel en tenant compte de la dimension technologique, économique, commerciale et de bâtir un plan stratégique d'actions cohérentes.

Cet ensemble est formalisé dans une "feuille de route" stratégique qui fonde la contractualisation entre chaque pôle et ses partenaires institutionnels (Etat et collectivités locales) : c'est le fameux "contrat de performance pluriannuel".

Les pôles de compétitivité s'engagent par là même à suivre la feuille de route stratégique décrite dans leurs contrats de performances respectifs afin d'atteindre des objectifs de développement produits et services et de mise sur le marché.

Un bilan de l'activité de chaque pôle sera ainsi effectué à mi‐parcours ; une évaluation globale de la mise en oeuvre de la politique sera réalisée fin 2018.

En savoir plus

Le Grand Lyon accompagne les pôles de compétitivité depuis leur création en 2004 et soutient leurs activités comme leurs projets :

  • 4 millions d'euros investis dans l'animation des pôles de compétitivité et
  • 24 millions d'euros pour les projets de recherche collaborative.

Sur la période 2005‐2011, plus de 600 projets de R&D collaboratifs ont été accompagnés par les pôles lyonnais pour un investissement total de 1 714 millions d'euros :

  • Lyonbiopôle : 134 projets R&D collaboratifs, 667 millions d'euros ;
  • Axelera : 165 projets R&D collaboratifs, 510 millions d'euros ;
  • Techtera : 185 projets R&D collaboratifs, 193 millions d'euros ;
  • Imaginove : 86 projets R&D collaboratifs, 127 millions d'euros ;
  • LUTB Transports & Mobility Systems : 64 projets R&D collaboratifs, 217 millions d'euros.