Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Lyon crée le premier collectif en Europe dédié à la cybersécurité des systèmes industriels et urbains

le 9 février 2017

Votre territoire place votre sécurité au cœur de ses priorités. Associée à de grands noms de l’industrie, des PME et des start-up, la Métropole de Lyon vient de mettre en place le premier collectif en Europe dédié à la cybersécurité des systèmes industriels et urbains.

Concrétisation d’une forte mobilisation en faveur de la cybersécurité

Forte de son positionnement clé sur la thématique de la sécurité des systèmes industriels et urbains, la Métropole de Lyon a initié en octobre 2016 une première rencontre avec les principaux acteurs de la sécurité (industriels, institutions, centres de recherches, écoles, etc.).

La sécurité, une thématique transversale en forte croissance et en pleine mutation

La sécurité concerne, aujourd'hui, tout autant les données que les infrastructures, les véhicules, les équipements ou encore les personnes. C'est un enjeu hautement stratégique pour les entreprises, les personnes et les territoires.

Le marché de la sécurité en France est en pleine mutation et pleine évolution : il devrait croître de plus de 5 % par an jusqu'en 2020, selon une étude commandée par le secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN), la direction générale des entreprises du ministère de l'Économie (DGE) et le ministère de l'Intérieur.

Un collectif dédié à la cybersécurité des systèmes industriels et urbains

Industrie connectée, smart building, réseaux de transport, smart grid, etc. Sur le territoire de la Métropole de Lyon, la cybersécurité des systèmes industriels et urbains occupe une place primordiale. D’où  la nécessité de réunir le plus grand nombre d’acteurs possibles dans le collectif mis en place. Sont ainsi présents : des fabricants d’équipements, notamment des entreprises de l’automatisme (Siemens, Schneider, Alstom, Sorhea), des éditeurs de solutions (Sentryo, ESI Group, Cybersprotect, Stormshield), des intégrateurs (Automatisme et Industrie, EKIUM, Assystem, Axians, Actemium), des acteurs globaux de la cybersécurité (ATOS, Thales), un CESTI (CEA Leti), et des opérateurs de systèmes industriels et urbains.

Fédérer les acteurs de la cybersécurité

Le collectif fondé poursuit plusieurs objectifs :

  • Fédérer les acteurs industriels de la cybersécurité des systèmes industriels et urbains sur la Métropole de Lyon ;
  • Informer les opérateurs de systèmes industriels sur les menaces et les solutions déjà existantes ;
  • Favoriser la montée en compétences de l’ensemble des acteurs ;
  • Échanger et partager des informations, bonnes pratiques, retours d’expériences, etc. ;
  • Promouvoir notre savoir-faire en vue de renforcer le leadership européen sur la cybersécurité des systèmes industriels ;
  • Soutenir le développement international des entreprises ;
  • Développer des capacités de traitements aux incidents de sécurité ;
  • Proposer des outils mutualisés, notamment une plateforme pour tester et valider des solutions de cybersécurité des systèmes industriels (test d’architectures, test d’intégration de solutions, etc.).

Lyon, un positionnement spécifique sur la sécurité des systèmes industriels et urbains

Le diagnostic sur la filière sécurité, réalisé par l'Observatoire partenarial lyonnais en économie (Opale), a mis en lumière une spécificité de la Métropole de Lyon : son positionnement inédit sur la sécurité des systèmes industriels et urbains. Une particularité confirmée par les échanges avec les acteurs du territoire.

La sécurité des systèmes industriels et urbains concerne autant l'Internet industriel, le bâtiment intelligent, les réseaux de transport et d'énergie que les sites et procédés industriels.

Ce positionnement est également légitimé par le fait que l'aire urbaine de Lyon soit la première aire urbaine industrielle en France, avec 136 200 emplois.

Les atouts de la filière sécurité à Lyon

Au delà de ses expertises, la Métropole de Lyon bénéficie de nombreux atouts sur le sujet de la sécurité grâce à la présence :

  • d'organismes publics nationaux et internationaux : Organisation internationale de police criminelle (Interpol), École nationale supérieure de la Police (ENSP) à Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, laboratoire de police scientifique (1er laboratoire de police scientifique créé au monde), etc. ;
  • de formations universitaires et centres de recherche : master sécurité intérieure de l'Université Lyon 3 (Jean Moulin), mastère spécialisé sécurité informatique de l'Institut national des sciences appliquées de Lyon, etc. ;
  • d'entreprises fournissant des solutions de sécurité : grands groupes (Thalès Services, Sogeti, Orange Business Services, Atos, Worldline, Schneider, Siemens, etc.) et nombreuses petites et moyennes entreprises regroupées pour certaines au sein du cluster EDEN (cluster de défense, sécurité, sûreté) ;
  • de sociétés éditrices de solutions de cybersécurité (notamment pour les systèmes industriels) : Prim'X, Cyberprotect, Sentryo, etc. ;
  • de spécialistes de la protection et de la surveillance : Sorhea, Foxstream, Anaveo, etc. ;
  • de services privés de sécurité : Byblos, Artemis, Securitas France, Prosegur, etc. ;
  • d'entreprises ou structures emblématiques consommatrices de solutions de sécurité : Électricité de France (EDF), Areva, Sanofi, Laboratoire P4 Jean Mérieux (Institut national de la santé et de la recherche médicale), entreprises de la Vallée de la chimie du Grand Lyon, etc. ;
  • d'un événement international dédié aux technologies de la sécurité : le forum Technology Against Crime (Forum TAC).