Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Lyon Confluence : présentation du projet de réaménagement du pôle d'échanges multimodal de Lyon Perrache du 3 juillet 2013

le 24 juillet 2013

Le Grand Lyon, la Région Rhône-Alpes, la SNCF Rhône-Alpes et RFF Rhône-Alpes/Auvergne ont levé le voile sur le projet co-partenarial de réaménagement du Pôle d'échanges multimodal de Lyon Perrache le mercredi 3 juillet 2013. Le projet co-partenarial de réaménagement du Pôle d'échanges multimodal (PEM) de Lyon Perrache s'inscrit dans un projet global d'aménagement des gares.

Il permettra de relier le nord et le sud de la Presqu'île lyonnaise, de fluidifier et de faciliter l'intermodalité, d'intégrer les circulations douces et d'accompagner le renouvellement des espaces publics.

PEM de Lyon Perrache, à la croisée des flux

Le PEM de Lyon Perrache accueille quotidiennement 100 000 personnes. Il devra bientôt répondre aux besoins d'une agglomération en constante évolution, face au développement économique et démographique du quartier de Lyon Confluence et au doublement projeté du nombre d'usagers d'ici 2030.

Situé à l'interface entre le centre-ville historique et le nouveau quartier de Lyon Confluence, cet espace constitué entre 1857 et 1972 par la gare SNCF et le centre d'échanges de Perrache, a pour vocation de faciliter les déplacements intra muros, tout en desservant le réseau régional.

Espace "incontournable" au cœur de Lyon, la gare rassemble différents moyens de transport sur un même site et permet d'accéder aux TER, TGV, 2 lignes de tramways, la ligne A du métro et 13 lignes de bus. C'est aussi un lieu de passage pour les piétons, cyclistes et automobilistes.

Un projet co-partenarial d'aménagement et d'organisation des transports

Durant 18 mois, le Grand Lyon, la Ville de Lyon, SNCF, RFF, la Région Rhône-Alpes, l'Etat et le Sytral - coordonné par la SPL Lyon Confluence avec l'atelier d'urbanisme Ruelle - ont travaillé sur la faisabilité d'un projet estimé à environ 65 millions d'euros, qui réponde au cahier des charges suivant :

  • réunifier la Presqu'île et rendre plus agréables et confortables les circulations entre le Sud et le nord,
  • améliorer les accès aux transports en commun et l'intermodalité,
  • aménager la gare afin de répondre aux enjeux du développement de la fréquentation des TER Rhône-Alpes,
  • ouvrir la gare sur la ville, 
  • réorganiser et développer les services et commerces dans la gare.

Un nouveau passage pour relier le sud et le nord de la Presqu'île

La voûte "ouest" aujourd'hui empruntée par des voitures, des piétons et des cyclistes deviendra piétonne afin de proposer aux piétons et cyclistes une voie sécurisée et de favoriser les déplacements en mode doux.

Le projet prévoit d'alléger une partie du centre d'échanges pour créer des liaisons directes avec le métro et retrouver de la lumière naturelle. Il permettra également de relier directement la place Carnot à la place des Archives. Les véhicules emprunteront le quai Rambaud pour sortir de la Presqu'île et la rue Delandine réaménagée pour accéder au nord de la presqu'île.

De nouveaux accès aux transports en commun

L'accès à l'ensemble des transports en commun sera centralisé autour de la place des Archives. Le tramway T2 dont l'arrêt se trouve actuellement sous la voute "est", sera prolongé jusqu'au Cours Suchet. Un nouvel accès aux TER permettra aux usagers de rejoindre les quais depuis la place des Archives.

Une gare ouverte sur la ville

Au Nord, le parvis de la gare aujourd'hui encombré sera redessiné et permettra aux voyageurs d'accéder plus naturellement aux quais.

La passerelle masquant la façade sera supprimée et le bâtiment voyageurs rénové.

Au Sud, les escalators seront supprimés, des ascenseurs seront implantés ainsi que des accès latéraux depuis la place des Archives.

La 3e gare TER de Rhône-Alpes

La gare de Lyon Perrache est desservie par près de 350 trains journaliers dont plus de 300 TER. Avec 23 000 montées descentes journalières, dont 17 000 dans les TER, Lyon Perrache est la 3e gare de Rhône- Alpes par la fréquentation.

Le projet de modernisation de la gare permettra d'accompagner la montée en puissance de la fréquentation des transports régionaux de voyageurs en favorisant une plus grande intermodalité et une meilleure accessibilité aux personnes à mobilité réduite.