Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Le campus LyonTech-la Doua, territoire d'innovation de la métropole, fait peau neuve

le 29 mars 2016

D’ici à 2020, le campus scientifique et technique LyonTech-la Doua va faire l’objet d’un vaste programme de réhabilitation et de construction. Objectif : faire émerger un éco campus durable de renommée internationale.

Le plus grand campus de la métropole

Le campus LyonTech-la Doua, c’est 25 000 étudiants, 80 laboratoires de recherche, 1 500 chercheurs et 1 300 doctorants. Tous réunis sur 100 hectares au cœur d’un site bordé d’espaces verts et connecté au reste de la ville par deux lignes de tramway. Sa réhabilitation vise à moderniser les bâtiments en améliorant leur performance énergétique, afin de renforcer l’attractivité du campus.

Un lieu stratégique pour la Métropole de Lyon

La Métropole de Lyon et l’Université de Lyon portent conjointement une ambition stratégique pour le campus, reconnu comme l’un des sept pôles économiques majeurs à l’échelle métropolitaine. Les enjeux sont multiples :

  • valoriser l’excellence universitaire et le potentiel d’innovation du site à l’échelle internationale ;
  • renforcer les liens entre le campus et la ville ;
  • améliorer la qualité de vie du personnel et des étudiants ;
  • développer une offre économique en s’appuyant sur les compétences du site et les acteurs de l’innovation qui y sont installés ;
  • attirer les talents et investisseurs de demain.

À horizon 2025, l’objectif est que le campus LyonTech-la Doua soit identifié comme un site universitaire de référence à l’échelle européenne.

Un campus renouvelé en 2020

Retenu dans le cadre du programme national "Opération Campus", LyonTech-la Doua bénéficiera d'une restructuration et d'une modernisation immobilière sans précédent qui concerne plus de 22 bâtiments soit 140 000 m2 et 40 000 m2 de façades remplacées.

Un chantier sobre en énergie

En cohérence avec le Plan climat énergie de l’Université de Lyon, le projet, certifié HQE rénovation, est conduit à toutes les étapes dans une démarche environnementale. Il répond aux enjeux de sobriété énergétique et  vise des objectifs très ambitieux de réduction de la consommation d’énergie, en particulier sur les sites universitaires les plus anciens :

  • 40 % d’économie de chauffage ;
  • 100 % des eaux pluviales infiltrées ;
  • 2 hectares d’espaces extérieurs réaménagés ;
  • 8 000 m2 de toiture végétalisée.