Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Investissements d'avenir : projet lyonnais Supergrid lauréat de la 2e vague de l'appel à projets "instituts d'excellence en matière d'énergies décarbonées" (IEED)

le 2 avril 2012

Plusieurs membres du Gouvernement français et René Ricol, Commissaire général à l'investissement, ont annoncé le 9 mars 2012, les lauréats de la deuxième vague de l'appel à projets Instituts d'excellence sur les énergies décarbonées" (IEED), lancé dans le cadre du programme d'investissements d'avenir.

A l'issue du processus d'évaluation par les jurys internationaux, le Gouvernement a décidé de sélectionner, au-delà des deux premiers instituts d'excellence sur les énergies décarbonées retenus le 1er juin 2011 (INDEED et Pivert dotés de 39,7 et 63,8 millions d'euros respectivement), sept nouveaux instituts.

Parmi les 7 lauréats de la vague 2, le projet Supergrid à Villeurbanne, dans le domaine des réseaux électriques haute et très haute tension, bénéficiera d'une dotation de 72,6 millions d'euros !

Le projet Supergrid

Porteurs du projet

  • Académiques : Université Claude Bernard Lyon 1 , INSA Lyon, Ecole Centrale de Lyon, Supélec, Grenoble INP, CNRS, Université Paris-Sud Orsay
  • Pôles de compétitivité : Tenerrdis
  • Industriels : Alstom, Nexans, RTE, EDF, Vettiner, Ion Beam Services, Novasic.
  • Partenaires publics : CNRS, Laboratoire Ampère, Laboratoire Signaux et Systèmes, Laboratoire CREMHyG.

Thématique du projet

  • Réseaux de transport électrique du futur (supergrids)

Description du projet

L'institut a pour objectif de développer les technologies pour le Supergrid, à savoir les futurs réseaux de transport de l'énergie électrique, utilisant du courant continu et du courant alternatif à fortes tensions (de l'ordre d'un million de volts), conçus pour acheminer à grande-échelle de l'énergie produite par des sources renouvelables éloignées des centres de consommation, dont une partie significative se trouve en mer (off-shore), et qui permettront en lien avec des moyens de stockage flexibles, de gérer le caractère intermittent des énergies renouvelables et d'assurer la stabilité et la sécurité du réseau.

Localisation du projet

Les apports du projet Supergrid

Apports pour la science

Le programme de recherche et développement de l'institut s'appuie sur cinq programmes :

  • un premier programme sur l'architecture SuperGrid et comportement des réseaux de transport courant continu ;
  • un second programme sur les équipements de mesure et de coupure pour la sécurité des réseaux notamment ;
  • un troisième programme sur les équipements de conversion de puissance, en particulier par le développement de condensateurs de nouvelle génération et de composants semi-conducteurs de très forte puissance ;
  • un quatrième programme sur les câbles, notamment pour les liaisons sous-marines et des nanomatériaux conducteurs et isolants ;
  • un cinquième programme concerne les moyens de stockage et de stabilisation des réseaux, en particulier dans le domaine hydraulique (turbinage-pompage flexible à vitesse variable).

Apports pour le citoyen

Le développement des énergies renouvelables inscrits dans les objectifs du Grenelle de l'environnement nécessite, en raison du caractère intermittent de ces énergies, d'avoir des réseaux plus souples et plus résistants. L'institut d'excellence dans le domaine des énergies décarbonées vise à développer des solutions permettant de rendre le déploiement des énergies renouvelables plus massif, d'une part, et en optimisant les ressources allouées à la construction ou la rénovation des réseaux électriques.

Apport pour le système de recherche

L'institut est localisé à Villeurbanne, à proximité du campus universitaire de La DOUA (15 min de transport) qui accueille l'Université Claude Bernard Lyon 1, l'INSA de Lyon, le CNRS Rhône-Auvergne, ainsi que la future SATT pour ce qui est de l'incubation. L'Ecole Centrale de Lyon se situe à 20 minutes de transports. Enfin, l'institut est en lien fort avec Supélec et l'Université Paris-Sud sur le site de Saclay.

Apport pour la formation

L'institut a pour ambition de se positionner en pivot entre les industriels et les organismes de formation de la filière pour : analyser les besoins en formation de la filière, définir les objectifs des parcours de formation, coordonner les acteurs de la formation, afin qu'une offre de formation cohérente et pertinente se développe.

Apports pour l'économie

Le marché mondial du Supergrid est un marché en croissance estimé à plus de 15 milliards d'euros par an à l'horizon 2020. Il est composé de systèmes électrotechniques des réseaux, de systèmes de gestion des flux d'énergie et de câbles.

La France dispose, de par sa position géographique au centre de l'Europe, de par la présence d'acteurs industriels majeurs du secteur d'atouts pour devenir un acteur de premier plan dans l'équilibrage des flux d'énergie des pays européens et de l'union méditerranéenne, et asseoir son leadership industriel dans le monde.

Le Grand Lyon, acteur majeur des innovations dans le champ de la ville intelligente

Les grands projets d'expérimentations sur le territoire du Grand Lyon 

  • le NEDO à Lyon Confluence,
  • les projets Greenlys,
  • Smart Electric Lyon sur les Smart Grids,
  • Optimod'Lyon pour la mobilité urbaine optimisée,
  • l'autopartage en "one way".

Les autres démarches du Grand Lyon en cours d'élaboration

Le Grand Lyon investit également autour d'autres démarches en cours d'élaboration :

  • ouverture des données publiques pour favoriser l'émergence de projets innovants au service des usagers,
  • réflexion autour de la technologie NFC,
  • conseils innovants en mobilité,
  • co-working/télé-travail.

Le Grand Lyon veut devenir un acteur incontournable de l'élaboration d'une ville intelligente

A ce titre, le Grand Lyon a entamé une démarche importante de structuration de sa stratégie afin d'être en capacité d'accueillir de nouvelles expérimentations sur les champs qui auront été définis comme prioritaires, mais aussi être en capacité d'élaborer des appel à projets auprès :

  • des start-ups,
  • des PME,
  • de grands groupes.

Cette démarche permettra à chacun, d'apporter des expertises et des approches différentes

Le Grand Lyon se veut facilitateur et accompagnateur dans les choix de sites d'expérimentations, la mise en place des démonstrateurs et la communication des résultats tout en restant vigilant à l'intérêt collectif.

En savoir plus

Le projet d'IEED Supergrid confortera l'ancrage industriel d'Alstom sur le Grand Lyon (1 500 salariés répartis sur trois sites) tout en développant les capacités locales de R&D et d'essai sur le transport d'énergie.