Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Investissements d'avenir : projet lyonnais INDEED lauréat de l'appel à projets "instituts d'excellence sur les énergies décarbonnées" (IEED)

le 6 juin 2011

Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Eric Besson, Ministre chargé de l'Industrie, de l'Energie et de l'Economie numérique, et René Ricol, Commissaire général à l'Investissement, ont annoncé, le 1er juin 2011, les lauréats de l'appel à projets "Instituts d'excellence sur les énergies décarbonées" (IEED.) lancé dans le cadre des Investissements d'avenir.

Dotée de 1 milliard d'euros, cette action vise à faire émerger des "instituts thématiques d'excellence en matière d'énergies décarbonées" au sein de campus d'innovation technologique.

Les Instituts d'excellence sur les énergies décarbonées

Les I.E.E.D. reposent sur des partenariats de long terme entre les établissements d'enseignement supérieur et de recherche et les entreprises.

Les projets sont centrés sur les filières énergétiques et climatiques porteuses d'avenir, notamment

  • l'efficacité énergétique des bâtiments,
  • les outils de maîtrise de l'énergie,
  • les énergies marines,
  • l'énergie solaire,
  • la chimie du végétal et les biotechnologies industrielles à finalité énergétique,
  • les réseaux intelligents de gestion de l'énergie.

Les 1ers résultats de l'appel à projets "instituts d'excellence sur les énergies décarbonnées"

19 projets ont été reçus pour cet appel à projets lancé en octobre 2010. 2 ont d'ores et déjà été retenus par le jury international, parmi les 2 lauréats, le projet INDEED, Institut National pour le Développement des Ecotechnologies et des Energies Décarbonées, à Lyon (Vallée de la Chimie - Solaize). 

Au-delà, 6 projets classés B ont été recommandés par le président du jury pour faire l'objet d'un examen complémentaire, parmi eux le projet SuperGrid, à Villeurbanne.

Le Grand Lyon soutient les cleantech

Le Grand Lyon voit  sa politique en faveur des cleantech reconnue avec la labellisation immédiate du projet "INDEED" et la probable sélection du projet "SUPERGRID" d'ici quelques mois, et ce parmi 19 projets déposés au niveau national. Ces résultats viennent conforter les dynamiques de partenariats publics / privés supportés par la Communauté Urbaine de Lyon pour développer l'économie verte sur le territoire.

Après l'IRT, les Equipex, les Labex etc. il s'agit là d'un nouveau succès pour le Grand Lyon et ses entreprises, son université et ses centres de recherche.

La labellisation du projet INDEED

Le Grand Lyon se réjouit que le projet d'Institut National de Développement des Eco-technologies et des Énergies Décarbonnées "INDEED" ait été labellisé parmi les 2 seuls dossiers retenus à ce jour dans le cadre du programme "Investissements d'avenir".

Ce projet, porté par IFP Énergies Nouvelles, Arkema, Rhodia, GDF-Suez, le CNRS, l'Université de Lyon, avec le soutien actif du Grand Lyon et de la Région Rhône-Alpes, vise à développer un centre d'innovation international dans le domaine du génie des procédés bas carbone, et répond à des préoccupations environnementales, scientifiques et économiques stratégiques pour la compétitivité du tissu industriel français.

Le Projet SUPERGRID en bonne voie pour être labellisé

Le projet Supergrid a quant à lui été recommandé par le jury pour faire l'objet d'un examen complémentaire. Ce projet rassemble 5 acteurs industriels et 3 laboratoires publics complémentaires :

  • Alstom Grid,
  • Alstom Power,
  • Alstom Transport,
  • RTE,
  • Vettiner,
  • Laboratoire Ampère,
  • Laboratoire Signaux et Systèmes et
  • le Laboratoire Cremhyg.

Il s'appuie notamment sur les plateformes d'essai d'Alstom Grid uniques en France implantées sur Villeurbanne.

Ce projet est dédié à l'élaboration de nouveaux systèmes de transport de l'énergie électrique conçus pour acheminer à grande échelle de l'énergie produite par des sources renouvelables.

Ces résultats viennent ainsi confirmer la pertinence des choix effectués par le Grand Lyon et ses industriels sur les filières d'excellence et les pôles de compétitivité.