Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Investissements d'avenir : projet France Hadron lauréat de la 2e vague de l'appel à projets "infrastructures nationales en biologie et santé"

le 24 mai 2012

L'Agence Nationale de la Recherche a annoncé, le 17 avril 2012, l'attribution d'une enveloppe de 15 millions d'euros au projet France HADRON dans le cadre des "Infrastructures nationales en biologie et santé" du programme Investissements d'avenir (en complément des onze lauréats déjà révélés en février 2012).

Ce soutien doit permettre d'optimiser les moyens de traitement par l'hadronthérapie afin de lutter plus efficacement contre le cancer.

L'hadronthérapie

L'hadronthérapie désigne une méthode de radiothérapie innovante qui utilise un faisceau d'ions produit par un synchrotron ou un cyclotron. Cette technique permet le traitement efficace de tumeurs cancéreuses inopérables et radiorésistantes (5 à 10 % des tumeurs à irradier), qui constituent de véritables impasses thérapeutiques.

Toutefois, de nombreuses questions biologiques, médicales et technologiques restent à approfondir pour optimiser les solutions actuelles. Le projet France HADRON répond à cet enjeu.

Le projet France HADRON

Porté par le CNRS, France HADRON réunit avec le Centre ETOILE l'ensemble des acteurs nationaux de la recherche sur l'hadronthérapie :

  • les 5 centres ou projets de centres français
    • ETOILE à Lyon,
    • ARCHADE à Caen,
    • ICPO à Paris-Orsay,
    • IMPACT à Nice,
    • PERICLES à Toulouse ; et
  • près de 25 équipes scientifiques de la France entière.

Son objectif est de fédérer et de coordonner la recherche française dans le domaine, afin d'optimiser les moyens de traitement, notamment via le développement de nouvelles technologies valorisables.

Fondé sur un programme scientifique pluridisciplinaire, ce projet s'appuie sur 4 grandes thématiques :

  • comment cibler et évaluer l'intérêt médical de l'hadronthérapie (recherche clinique) ;
  • comment améliorer les plans de traitement (modélisation et simulation informatique) ;
  • comment mieux comprendre l'effet des traitements (radiobiologie) ;
  • comment améliorer la qualité des traitements (instrumentation).

France HADRON va apporter aux chercheurs des facilités matérielles pour conduire leurs expérimentations. Les crédits d'investissement permettront d'équiper des salles de recherche et les crédits de fonctionnement financeront les accès aux faisceaux de particules.

Un pôle de recherche particulièrement fort en Rhône-Alpes / Auvergne

En Rhône-Alpes / Auvergne, cette annonce vient renforcer les huit équipes scientifiques impliquées dans l'hadronthérapie depuis une dizaine d'années, déjà couronnées par le label "Laboratoire d'excellence (LabEx)" des Investissements d'avenir dans le cadre du projet PRIMES dont elles font partie.

Le projet PRIMES

Le projet PRIMES (Physique, Radiobiologie, Imagerie Médicale et Simulation) vise à développer des méthodes et des appareils innovants en imagerie médicale, en traitement de l'image et en radiobiologie afin d'améliorer les diagnostics et les traitements pour les cancers et les pathologies du vieillissement.

Ce LabEx permet le regroupement des forces lyonnaises, stéphanoises, grenobloises et clermontoises en imagerie, radiothérapie et radiobiologie (16 laboratoires et 175 chercheurs et ingénieurs), il participera à l'activité scientifique de deux infrastructures, France HADRON et France Life Imaging, et va permettre une meilleure cohérence de la recherche dans ces domaines et une visibilité internationale accrue.

Dernière ligne droite pour le Centre ETOILE

L'obtention du label "Investissements d'avenir" par France HADRON et PRIMES marque le franchissement du dernier jalon de la feuille de route du Centre ETOILE définie par Roselyne Bachelot Narquin, alors Ministre de la Santé, en octobre 2010. Elle ouvre la voie aux discussions pour la création d'un établissement public de santé (EPS) en lieu et place du groupement de coopération sanitaire (GCS) ETOILE.

Le Centre ETOILE, dont l'ouverture est prévue en 2016, sera le seul établissement en France à proposer des traitements de routine par ions carbone. En attendant, des patients français seront traités en Allemagne (à Heidelberg) dès 2012, dans le cadre d'un Programme Hospitalier de Recherche Clinique (PHRC) piloté par l'équipe ETOILE.

En savoir plus

Créé en 2007, le groupement de coopération sanitaire ETOILE (Espace de traitement oncologique par ions légers européen) associe :

  • les Hospices Civils de Lyon,
  • le Centre Léon Bérard,
  • le CHU de Grenoble et
  • le CHU de Saint-Etienne,
  • l'Institut de Cancérologie de la Loire.

Il a pour mission de développer à Lyon un centre d’hadronthérapie par ions carbone à vocation médicale nationale et à dimension scientifique européenne et internationale.