Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Investissements d'avenir : Grand Lyon lauréat de la 2e vague d'appel à projets EcoCité (programme "Ville de demain")

le 20 décembre 2012

  • English version

Lancée par le gouvernement en octobre 2008 dans le cadre du programme d'Investissements d'avenir "Ville de demain", la démarche EcoCité s'inscrit dans le plan développement durable, soutenu par le Ministère de l'environnement à l'issue du Grenelle.

L'objectif de l'Etat est de créer tout à la fois un réseau d'acteurs, de valorisation des méthodes innovantes dans les collectivités et de vitrine du savoir-faire français dans le domaine de la ville durable.

Le Grand Lyon rejoint le cercle restreint des EcoCités de France !

Le Grand Lyon a répondu à la 2e vague d'appels à projets EcoCité en février 2012, qui demandait à la fois de démontrer d'une démarche stratégique durable de l'agglomération et de proposer, sur un périmètre précis, des projets innovants et démonstrateurs de la ville durable.

Le cahier des charges précise ainsi que "le financement de projets démonstrateurs et exemplaires favorisera l'évolution des usages et des pratiques urbaines afin de développer une ville saine, économe, adaptable, robuste, abordable, attractive, grâce à une approche intégrée et innovante des transports et de la mobilité, de l'énergie et des ressources, de l'organisation urbaine et de l'habitat."

En parallèle, "la mise en œuvre d'actions innovantes et/ou à hautes performances environnementales en association étroite avec le tissu économique et scientifique" est un des objectifs de la démarche. Le Grand Lyon a donc associé des partenaires privés à sa réflexion, parmi lesquels Veolia, EDF et GDF-Suez.

EcoCité : la candidature du Grand Lyon

La démarche ÉcoCité permet d'illustrer la capacité de l'agglomération lyonnaise à prendre de l'avance face aux nouveaux défis urbains : raréfaction de la ressource énergétique, changement climatique, optimisation de l'existant, vivre ensemble, importance des usages et de l'usager.

La candidature de la Communauté urbaine repose ainsi sur les 4 priorités de mise en œuvre du plan climat, traduites par 4 expérimentations sur le périmètre Lyon Confluence-Lyon Gerland-Vallée de la chimie, réplicables à l'échelle de l'agglomération :

  1. la création d'un laboratoire de la ville de demain avec le macro-lot de Lyon Confluence, sur l'éco rénovation, la mobilité, la lutte contre les îlots de chaleur,
  2. les réseaux de chaleur et les nouvelles énergies,
  3. la mobilité intégrant la logistique urbaine, la mise en œuvre de la ZAPA et la billettique intégrée,
  4. des espaces publics démonstrateurs avec nature en ville et résorption des îlots de chaleur.

EcoCité : les projets retenus du Grand Lyon

Un courrier du 5 novembre 2012 précise les actions sélectionnées : au total 2 M€ de crédits d'ingénierie ont été accordés sur cette première tranche.

Sept projets particulièrement innovants ont d'ores et déjà été retenus :

  1. le macro lot de Lyon Confluence qui réunit des îlots neufs à énergie positive, la Cité Perrache rénovée à un niveau BBC, mais aussi un parking mutualisé, des panneaux photovoltaïques,
  2. le réseau de chaleur de Lyon Confluence avec une centrale à cogénération bois,
  3. la récupération de la chaleur industrielle de la Vallée de la chimie et sa connexion potentielle au réseau de chaleur urbain,
  4. le centre de consolidation des chantiers sur le port Edouard Herriot, plateforme logistique dont l'objectif est de gérer au mieux les chantiers de l'agglomération,
  5. le pass urbain, billettique intégrée sur tous les modes de transports, 
  6. la mise en œuvre de la ZAPA
  7. le projet de modélisation urbaine sur le quartier de Lyon Gerland.

La prochaine étape est la signature de la convention locale avec la caisse des dépôts, le préfet et les maîtres d'ouvrage des projets sélectionnés. Elle est programmée pour le 1er trimestre 2013.

Le Grand Lyon dispose d'un délai de deux ans, après la signature de ladite convention, pour lancer ses projets.

En savoir plus

Treize EcoCités en 2009 :

Bordeaux (plaine de Garonne), Rennes (quadrant Nord-Est), Strasbourg/Kehl (métropole des Deux-Rives), Plaine Commune (Seine-Saint-Denis/Terre de partage et d'innovation urbaine), Montpellier (de Montpellier à la mer), Nantes/Saint-Nazaire (Construire la ville autour du fleuve), Metz Métropole, Clermont-Ferrand, Grenoble, Marseille (Marseille Euroméditerranée), Nice, La Réunion (Ecocité insulaire et tropicale) et le Pays Haut Val d'Alzette (Moselle).

Six nouvelles EcoCités en 2012 :

  • Lille,
  • Toulouse,
  • Rouen,
  • 2 communes d'Ile de France et
  • le Grand Lyon.