Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

EcoTech Rhône-Alpes : réaction des partenaires sur la reconnaissance du projet

le 12 mai 2010

La Région Rhône-Alpes, le Grand Lyon, Saint Etienne Métropole, Grenoble Alpes Métropole et la Communauté d'Agglomération Porte de l'Isére, les 4 pôles de compétitivité (Axelera, LUTB, Tenerrdis et Minalogic) et les partenaires associés (le pôle de compétitivité Viameca, les chambres consulaires, le Pôle Innovation Constructive, Indura, etc.) se félicitent ce jour de l'intérêt particulier de l'État porté au projet inter pôles « Ecotech Rhône-Alpes » lors du CIACT du 12 mai 2010.

La dynamique de coopération entre les acteurs industriels et scientifiques de la région Rhône-Alpes

Cette démarche amplifie la dynamique de coopération entre les acteurs industriels et scientifiques de la région Rhône-Alpes. Partant de l'importance des enjeux et des forces du territoire, ce réseau de pôles se positionne sur la thématique de l'efficacité énergétique, en ciblant principalement les secteurs de l'industrie, de la construction et du transport. Il s'agit de permettre au tissu industriel de fournir les technologies permettant un développement durable de la société et des entreprises en réduisant leur impact environnemental.

Aujourd'hui, la région Rhône-Alpes est leader dans le domaine des écotechnologies avec 2 500 éco-entreprises et 50 000 emplois directs sur son territoire.

La différenciation de Rhône-Alpes

L'intérêt du dossier EcoTech et la différenciation de Rhône-Alpes reposent sur :

  • l'expertise scientifique des laboratoires rhônalpins dans ce domaine,
  • le positionnement des industriels sur les différents marchés applicatifs,
  • le savoir-faire des différents pôles de compétitivité existants et leur capacité à s'associer sur cette thématique,
  • un tissu de PME dynamiques dans le champ des cleantech.

Dès son origine, le dossier de candidature est le reflet d'une vision commune et partagée entre pôles de compétitivité, acteurs concernés et collectivités locales. Il répond à des enjeux liés à la stratégie d'innovation, au développement industriel, scientifique et économique. Il répond également à un objectif de création d'emplois et de formation à des métiers nouveaux..

Forts de leur savoir-faire et de leur diversité sur ce sujet, les acteurs rhônalpins ont naturellement choisi de se positionner et de présenter une candidature commune qualitative et pertinente.

Les partenaires du projet Ecotech Rhône-Alpes se félicitent

Aujourd'hui les partenaires se félicitent de ce choix qui s'inscrit dans la dynamique de coordination entre pôles, encouragée dans le cadre de la seconde phase de la politique nationale des pôles de compétitivité.

Très rapidement, les collectivités locales vont mobiliser l'ensemble des acteurs rhônalpins impliqués afin d'établir une charte de coordination et d'identifier les premiers projets de R&D communs pouvant accéder au financement de l'État.

Depuis la création des pôles de compétitivité, la Région Rhône-Alpes et ses grandes agglomérations se sont toujours mobilisées pour proposer à l'État les projets les plus pertinents et efficients, avec les résultats que l'on connaît (2 Plans Campus et 13 pôles de compétitivité labellisés en Rhône-Alpes).

En savoir plus

Cette démarche Ecotech Rhône-Alpes sera l’un des supports à une candidature au Grand Emprunt, qui vise à structurer, via les Instituts d’Excellence, des grands projets de développement fondés sur l’économie "verte".