Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Economie sociale et solidaire dans la métropole de Lyon : dernières tendances et chiffres clés (édition 2017)

le 17 novembre 2017

L'économie sociale et solidaire dans la métropole de Lyon est un moteur de croissance au service de l'emploi et de vos territoires. Ne manquez pas les informations et statistiques actuelles de ce secteur pour saisir de nouvelles opportunités !

En novembre c'est le Mois de l'économie sociale et solidaire (ESS), et en 2017, on fête les 10 ans de cet évènement ! L'occasion de revenir sur le Cahier ESS 4 publié à l'été 2017 par l'Opale. Intitulé "L'économie sociale et solidaire dans la métropole de Lyon : un moteur de développement au service de l'emploi et des territoires", il dresse un panorama général sur ce modèle entrepreneurial spécifique, avec un focus sur un secteur phare : santé et action sociale.

Les chiffres clés de l'ESS dans la métropole de Lyon

L'économie sociale et solidaire sur le territoire du Grand Lyon représente 10 % des emplois salariés au total, soit :

  • 64 700 personnes employées
  • 5 000 établissements.

Les salariés de l'ESS sont majoritairement des femmes (68 % contre 48 % dans l'ensemble de l'économie) et un tiers des emplois concerne les professions intermédiaires (contre un peu moins d'un quart dans l'ensemble de l'économie).

L'emploi dans ce secteur économique a augmenté de 3,8 % en 3 ans, entre 2011 et 2014.

Les structures de l'ESS dans la métropole de Lyon

Sur le territoire, l'emploi salarié de l'ESS est majoritairement portés par les associations. Au 31 décembre 2014, les effectifs salariés étaient répartis comme suit :

  • 79,1 % dans les associations,
  • 9,7 % dans les coopératives,
  • 7,6 % dans les mutuelles,
  • 3,6 % dans les fondations.

Ceci étant, l'ESS fonctionne aussi beaucoup grâce aux bénévoles. En France, seules 12 % des associations emploient les salariés (source : Insee Première - 1587).

Fin 2016, l'Urscop Rhône-Alpes compte 116 sociétés coopératives de production (Scop) et sociétés coopératives d'intérêt collectif (Scic) dans la métropole de Lyon. Elles emploient 2 162 salariés et réalisent un chiffre d'affaires de 172,4 millions d'euros.

Les secteurs phares de l'ESS dans la métropole de Lyon

Sur le territoire, au 31 décembre 2014, l'ESS est très présente dans les secteurs suivants :

  • l'action sociale (33 % des effectifs salariés de l'ESS représentent 64,9 % de l'ensemble des emplois du secteur),
  • l'assurance (4,9 % des effectifs salariés de l'ESS représentent 53,2 % de l'ensemble des emplois du secteur),
  • les arts, spectacle et activités récréatives (5,8 % des effectifs salariés de l'ESS représentent 48,8 % de l'ensemble des emplois du secteur).

Les deux premiers secteurs sont les plus dynamiques ; ils gagnent proportionnellement plus d'emplois que les autres entre 2011 et 2014 :

  • + 10 % pour l'action sociale (soit + 2 000 emplois) et
  • + 15 % pour l'assurance (soit + 430 emplois).

L'action sociale, 1er secteur employeur de l'ESS

Un tiers des salariés de l'ESS dans le Grand Lyon (soit 21 370 personnes) œuvre dans l'action sociale, majoritairement employé par des associations.

Ce secteur touche des activités variées :

  • crèches,
  • hébergement de personnes âgées ou handicapées physiques,
  • hébergement médicalisé,
  • aide à domicile,
  • aide par le travail, etc.

L'enseignement, 2e secteur employeur de l'ESS

Le secteur de l'enseignement compte 13 500 emplois salariés dans l'ESS soit 21 % des emplois de l'ESS. Il couvre l'ensemble du spectre de l'enseignement de la métropole de Lyon, à savoir :

  • l'enseignement général maternel, primaire, secondaire (porté notamment par les Ogec),
  • l'enseignement supérieur (Université catholique de Lyon, écoles privées, classes préparatoires, BTS de lycées privés),
  • l'enseignement technique et professionnel (Institut Carrel, La Mâche etc.),
  • la formation continue (IRFSS de la Croix-Rouge, Afpa, institut Bioforce etc.),
  • l'enseignement culturel et sportif.

Focus sur le secteur santé et action sociale

Le secteur de la santé et de l'action sociale se caractérise en premier lieu par l'existence d'une multitude de structures œuvrant dans des champs diversifiés, avec néanmoins des valeurs communes et une place centrale accordée à l'humain et à l'équité sociale.

En 2012, l'Insee estimait le chiffre d'affaires de l'ensemble du secteur Santé humaine et action sociale à 75,4 milliards d'euros et ses effectifs salariés à 423 438 emplois au plan national.

Au niveau local, le secteur de la santé et de l'action sociale se distingue par son poids dans l'économie (77 200 emplois salariés). Plus de 37 % des emplois salariés de ce secteur concernent l'ESS avec :

  • 7 220 emplois ESS dans la santé (soit 16 % des emplois du secteur),
  • 21 370 emplois ESS dans l'action sociale (soit les deux tiers des emplois du secteur).

Il faut dire que la filiation de ce secteur à l'économie sociale et solidaire est historique avec des valeurs humanistes et démocratiques partagées par les structures.

Les établissements hospitaliers

Ce sont les établissements hospitaliers qui concentrent la majorité des emplois salariés en santé dans le Grand Lyon (87 % des emplois salariés en santé soit 38 274).

Les hôpitaux privés d'intérêt collectif, à but non lucratif relèvent de l'économie sociale et solidaire. Ils peuvent être gérés par des associations, fondations, mutuelles ou organismes de sécurité sociale. Non soumis aux règles de marchés publics, leurs bénéfices sont entièrement réinvestis dans l'établissement.

On dénombre ainsi 57 établissements hospitaliers implantés dans le Grand Lyon qui sont apparentés à l'ESS ; ils emploient 5 740 salariés. Parmi les principaux :

  • à Lyon et Villeurbanne : le centre hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc, l'hôpital psychiatrique Saint-Jean de Dieu géré par l'ARHM, l'hôpital de Fourvière, la clinique Eugène André, le centre des Massues ;
  • à Caluire-et-Cuire : l'Infirmerie protestante ;
  • à Vénissieux : le Groupe hospitalier mutualiste les Portes du sud.

Les forces et les faiblesses du secteur de la santé et de l'action sociale

  • Les forces :
    • un ancrage culturel fort au cœur de l'ESS ;
    • une grande diversité des métiers, des compétences, et des champs d'actions ;
    • un nombre d'emplois importants ;
    • un secteur en phase de croissance…
  • Les faiblesses :
    • des rémunérations peu élevées dans le social,
    • un poids économique méconnu…
  • Les opportunités :
    • l'émergence de nouveaux besoins en phase avec les évolutions de la société,
    • des niches à investir,
    • un nombre de départ en retraite élevé (112 000 départs potentiels sur 2017 pour l'ESS),
    • des formules innovantes pour se développer et des évolutions statutaires possibles,
    • la progression des partenariats
  • Les menaces :

Le 4e cahier de l'ESS dans le Grand Lyon

La Métropole de Lyon et les acteurs de l'économie sociale et solidaires (Chambre régionale de l'ESS et Union régionale interfédérale des organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux Auvergne-Rhône-Alpes) ont confié à l'Observatoire partenarial lyonnais en économie (Opale) la réalisation d'un panorama de l'ESS sur le territoire.

Cette étude prend la forme d'une publication : la 4e édition du cahier de l'économie sociale et solidaire dans le Grand Lyon, publiée en juin 2017.

Au-delà du panorama général, il apporte un éclairage spécifique sur le secteur de la santé et de l'action sociale avec : les acteurs en présence, le poids économique et les évolutions de ce secteur. Cette partie s'appuie notamment sur des statistiques spécifiques et une dizaine d'entretiens auprès de dirigeants de structures.

Découvrez l'ensemble de l'étude dans le Cahier ESS n°4 de l'Opale - juin 2017

Vous aussi, entreprenez dans l'économie sociale et solidaire à Lyon, la métropole des entrepreneur-e-s !

Que vous soyez un(e) entrepreneur(e) porteur(euse) d'un projet ou déjà bien implanté(e), la Métropole de Lyon et ses partenaires sont à vos côtés pour vous accompagner dans la durée.

Je crée mon entreprise dans le Grand Lyon

Je m'implante dans le Grand Lyon

A lire aussi