Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Dialogues autour de l'économie sociale et solidaire au Grand Lyon : actes de la rencontre du 29 novembre 2012

le 28 février 2013

En clôture du Mois de l'ESS, le Grand Lyon et la Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire ont organisé la 2e édition des "Dialogues autour de l'économie sociale et solidaire au Grand Lyon" le jeudi 29 novembre 2012.

Portée par la volonté de créer des passerelles entre deux mondes qui se côtoient sans se connaître - l'économie dite "classique" et l'économie "sociale et solidaire" - la rencontre "dialogues autour de l'ESS au Grand Lyon" du 29 novembre 2012 invitait à un échange actif retranscrit dans les actes de la rencontre (document disponible en téléchargement).

L'économie sociale et solidaire dans le Grand Lyon

En quelques années l'ESS a gagné en légitimité. Fin 2010, l'économie sociale et solidaire représente dans le Grand Lyon 10 % des emplois salariés et près de 10 % des établissements employeurs avec 63 000 salariés répartis dans plus de 5 000 établissements.

Dans l'agglomération lyonnaise les 50 891 associations représentent 80 % des emplois salariés du secteur de l'ESS et les coopératives 10,5 %. Il est important de rappeler aussi, surtout en cette période de crise, que l'ESS apparaît comme un secteur plutôt dynamique et qu'il a gagné plus de 4,4 % d'emplois salariés entre 2008 et 2010, contre 0,5 % pour l'ensemble des emplois salariés.

Si l'ESS fait sens dans le jargon des initiés, elle reste bien souvent méconnue du grand public et fait l'objet de nombreux blocages.

Les prises de paroles pendant les différentes tables ronde des "dialogues en ESS 2012" ont permis d'amorcer des coopérations futures.

En savoir plus

Témoignage de Laure Chareyre, Présidente de la Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire

"Lors de la première édition des Dialogues en ESS (novembre 2011), nous étions presque en situation de nous excuser d'être de l'économie sociale et solidaire, alors que cette année, nous avons le sentiment que nous sommes dans la situation inverse, où d'autres s'excusent de ne pas ou mal nous connaître ! Ce que nous défendons avant tout est la capacité de participer ensemble à un modèle pluriel au sein duquel chacun puisse prendre sa place sur les territoires.

Il n'y a pas de prédominance d'un modèle sur l'autre. L'ESS, qu'on l'appelle entrepreneuriat social au niveau européen, est très souvent vue à tort de manière limitative comme une économie de réparation. Elle est aussi très souvent perçue comme une micro-économie qui n'aurait besoin que de micro-financements et qui s'exercerait sur des micro-territoires. Or, ces idées reçues doivent voler en éclats, car l'ESS recouvre tout type d'activité et ses entreprises sont de toute taille. [...]"

Retrouvez l'intégralité du témoignage de Laure Chareyre et bien d'autres dans les actes de la rencontre du 29 novembre 2012 (document disponible en téléchargement).