Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Coopération métropolitaine : signature du protocole d'orientation pour la création d'un syndicat métropolitain des transports

le 27 janvier 2012

En novembre et décembre 2011, les conseillers communautaires des agglomérations de Lyon, Saint Etienne, Bourgoin-Jallieu et Vienne, qui forment le "G4", ont voté la création d'un pôle métropolitain, qui devrait officiellement être installé en avril 2012.

Sitôt en place, le premier chantier du pôle métropolitain sera l'amélioration des déplacements des habitants de l'aire métropolitaine.

Les déplacements, un enjeu structurant pour le pôle métropolitain

En effet, la question des déplacements est fondamentalement stratégique aux yeux des élus et des citoyens quand on parle de "métropolisation".

Avec 45 000 déplacements domicile-travail par jour entre les agglomérations de Lyon, Saint Etienne, Bourgoin-Jallieu et Vienne, elle apparaît comme un enjeu structurant pour la construction de la métropole et la qualité de vie de ses habitants.

C'est la raison pour laquelle les Présidents des 4 collectivités locales membres et le Président du SYTRAL se sont réunis le jeudi 19 janvier 2012 pour signer un protocole d'orientation pour la création d'un Syndicat métropolitain des transports (SMT).

Dans les jours et les semaines qui viennent, ils solliciteront la Région Rhône-Alpes, autorité organisatrice des transports régionaux, afin d'établir avec elle un partenariat privilégié, et se rapprocheront des conseils généraux qui souhaitent s'inscrire dans la démarche.

L'objectif essentiel est de rendre plus faciles et donc plus attractifs les déplacements intermodaux, tous motifs confondus, en dépassant la complexité institutionnelle et en apportant à l'usager un service amélioré.

En 2005 déjà, un protocole d'accord a été adopté par 12 partenaires institutionnels qui se sont engagés à mettre en oeuvre le projet REAL. Celui-ci, qui s'est décliné depuis en un vaste plan de 21 actions, a permis d'améliorer l'efficacité et l'attractivité des réseaux TER, urbains et interurbains au sein de l'aire métropolitaine.

Il est nécessaire aujourd'hui de redynamiser cette démarche et de déployer de nouvelles actions sur un périmètre qui correspond pleinement au bassin de vie métropolitain.

Cette ambition s'incarnera dans un schéma métropolitain des services des déplacements, déjà largement préparé par l'ensemble des acteurs du territoire. Mais sans attendre la formalisation définitive de ce schéma, des actions prioritaires peuvent d'ores et déjà être engagées pour améliorer le fonctionnement au quotidien de l'aire métropolitaine.

Vers une tarification zonale ("carte orange ") métropolitaine et de nouveaux parc-relais

Deux actions prioritaires visant à faciliter l'accès des usagers métropolitains aux transports collectifs seront prioritairement mises en oeuvre :

  • la mise en place d'une tarification multimodale zonale :
    • l'objectif est de développer un titre de transport, supporté par la carte OùRA!, qui permette de circuler sur l'ensemble des réseaux, quelles que soient les autorités organisatrices, avec une tarification par zones ("carte orange" métropolitaine).
    • La mise en oeuvre sera progressive. Il s'agit à court terme d'engager la dynamique, avant d'envisager un déploiement sur l'ensemble du territoire de l'aire métropolitaine lyonnaise et sur tous les réseaux ;
  • l'amélioration de l'accès au réseau métropolitain de transports en commun :
    • il s'agit du réseau ferré qui structure les déplacements sur le territoire de l'aire métropolitaine et, dans chacune des quatre agglomérations qu'il relie, les lignes des réseaux urbains qui permettent de se connecter à ce réseau ferré.
    • Il faut faciliter l'accès des usagers à ce réseau, notamment en développant les parcs-relais de stationnement et les autres modes de rabattement vers le réseau structurant (lignes complémentaires ou navettes de rabattement, itinéraires modes doux…).

En savoir plus

Le SMT nouvellement créé pourra ainsi choisir de se saisir de compétences en matière de :

  • mise en place d'un système d'information multimodale des voyageurs ;
  • réalisation et gestion d’équipements et d'infrastructures de transports ;
  • promotion de la mobilité douce ;
  • de manière générale, toute action d'intérêt métropolitain concourant à l'intermodalité et à la mobilité durable initiée à l'initiative de ses membres.