Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Conjoncture hôtelière du Grand Lyon : juillet 2011

le 17 octobre 2011

L'hôtellerie lyonnaise a réalisé une belle performance au mois de juillet 2011. La météo peu favorable au farniente a contribué à rendre attractif le tourisme urbain. Fort de son expérience en la matière, Lyon s'est avéré une destination pleine d'atouts pour de nombreux touristes.

Ces bonnes nouvelles permettent de continuer à engranger de la croissance et à s'assurer des marges. Toutes choses qui pourraient s'avérer bien utiles dans le contexte économique difficile qui semble s'annoncer.

Résultats hôtellerie du Grand Lyon

Observatoire hôtelier du Grand Lyon : données mensuelles

Juillet 2011

4 étoiles
 supérieur
 5 étoiles

4 étoiles
 standard

Moyenne
 4 étoiles
 5 étoiles

3 étoiles

2 étoiles

Economique

Moyenne

TO 2011

57,5 %

56,5 %

56,7 %

59,1 %

57,9 %

72,3 %

62,4 %

Var. / n-1

1,4 %

6,7 %

5,4 %

-1,0 %

9,5 %

1,1 %

3,1 %

RMC 2011

166 €

100 €

116 €

89 €

63 €

39 €

71 €

Var. / n-1

2,7%

4,8 %

3,6 %

5,0 %

0,7 %

2,3 %

3,2 %

RevPAR 2011

96 €

56 €

66 €

53 €

36 €

28 €

44 €

Var. / n-1

4,1 %

11,8 %

9,2 %

3,9 %

10,3 %

3,4 %

6,4 %

  

Observatoire hôtelier du Grand Lyon : données cumulées

Jan. à Juil.

4 étoiles
 supérieur
 5 étoiles

4 étoiles
 standard

Moyenne
 4 étoiles
 5 étoiles

3 étoiles

2 étoiles

Economique

Moyenne

TO 2011

65,4 %

62,9 %

63,5 %

64,9 %

68,8 %

71,7 %

67,5 %

Var. / n-1

9,7 %

7,6 %

8,1 %

2,0 %

3,9 %

3,2 %

3,8 %

RMC 2011

173 €

116 €

130 €

102 €

73 €

40 €

81 €

Var. / n-1

5,2 %

6,0 %

6,0 %

5,9 %

5,8 %

1,7 %

5,5 %

RevPAR 2011

113 €

73 €

83 €

66 €

50 €

29 €

55 €

Var. / n-1

15,4 %

14,1 %

14,6 %

8,1 %

9,9 %

5,0 %

9,5 %

 

L'hôtellerie lyonnaise rayonne au mois de juillet 2011

La météo s'est faite l'allié de l'hôtellerie lyonnaise au mois de juillet 2011. Avec une météo globalement peu favorable au farniente, le tourisme urbain s'est révélé une alternative attractive pour de nombreux touristes. Le phénomène, visible sur la majeure partie des agglomérations françaises, a été palpable à Lyon.

L'hôtellerie lyonnaise a su bénéficier de ce phénomène pour faire progresser son taux d'occupation et son prix moyen. Il est vrai que la destination travaille depuis de nombreuses années sur son attractivité auprès des clientèles loisirs et sait de mieux en mieux capitaliser sur son patrimoine et ses animations.

La progression du chiffre d'affaires hébergement est palpable dans toutes les catégories et s'échelonne de 3 % pour les établissements économiques à près de 12 % pour l'hôtellerie haut de gamme standard.

En cumul 2011, l'hôtellerie lyonnaise conforte sa reprise

En cumul depuis le début de l'année 2011, l'hôtellerie lyonnaise conforte sa reprise avec une progression de près de 10 % de son chiffre d'affaires hébergement.

Loin de se reposer sur leurs lauriers, les hôteliers continuent à renforcer l'attractivité de leurs établissements et de la destination. Dans un contexte économique aussi complexe que celui que nous connaissons, il est primordial d'engranger des marges qui pourraient s'avérer bien utiles dans les mois qui viennent.

En savoir plus

TO = Taux d'Occupation
RMC = Recette Moyenne par Chambre louée
RevPAR = Revenu moyen par chambres disponibles