Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Conjoncture hôtelière du Grand Lyon : janvier 2010

le 31 mars 2010

Le mois de janvier a été marqué par une dégradation des indicateurs hôteliers. Cette dégradation s'inscrit dans la continuité de la crise économique qui continue de sévir. Ce phénomène est toutefois largement accentué par une comparaison qui se fait avec janvier 2009 et avec un mois marqué par la présence du SIRAH. En comparaison de janvier 2008, dernière année disponible sans SIRAH, le recul apparait beaucoup moins marqué.

Résultats hôtellerie du Grand Lyon

Observatoire hôtelier du Grand Lyon : données mensuelles

Janvier 2010

4 étoiles
 supérieur

4 étoiles
 standard

Moyenne
 4 étoiles

3 étoiles

2 étoiles

Economique

Moyenne

TO 2010

54,5 %

51,7 %

52,3 %

55,5 %

59,9 %

65,0 %

58,5 %

Var. / n-1

-14,8 %

-20,5 %

-19,2 %

-19,9 %

-16,6 %

-8,6 %

-15,9 %

RMC 2010

155 €

110 €

121 €

99 €

71 €

43 €

79 €

Var. / n-1

-19,6 %

-19,5 %

-19,2 %

-10,4 %

-5,4 %

-0,1 %

-11,9 %

RevPAR 2010

84 €

57 €

63 €

55 €

43 €

28 €

46 €

Var. / n-1

-35,1 %

-36,0 %

-34,7 %

-28,2 %

-21,1 %

-8,7 %

-26,0 %

 

Une baisse de la fréquentation

Après une année 2009 impactée par la crise mais résistant plutôt bien, 2010 commence difficilement. La totalité des catégories enregistre une baisse de la fréquentation.

Une baisse des prix moyens

Ce recul de l'occupation s'accompagne d'une dégradation des prix moyens. Ici encore, toutes les catégories sont concernées par la baisse. Seule l'hôtellerie économique semble résister avec un prix moyen qui stagne plus qu'il ne recule.

Une baisse à relativiser

Cette baisse de la  fréquentation et des prix moyens est partiellement à relativiser. En effet, mois traditionnellement calme, janvier est tout les deux ans dopé par l'activité du SIRAH. Le salon mondial de la restauration et de l'hôtellerie attire un grand nombre de personnes et tire sensiblement vers le haut l'occupation et les prix moyens des hôtels.

Si l'on compare à 2008, dernière année  sans salon, le recul de l'occupation de l'hôtellerie 4 étoiles n'est plus que de 6 %.  Il est, de même, que de 9 % pour l'hôtellerie 3 étoiles.

Projections 2010

Pour autant, il ne faut pas se cacher que le début de l'année pourrait s'annoncer difficile. La crise économique continue de sévir avec les conséquences que cela suppose sur le monde hôtelier. Les projections font état d'une possible reprise en 2010 mais essentiellement concentrée sur le second semestre.

En savoir plus

TO = Taux d’Occupation
RMC = Recette Moyenne par Chambre louée
RevPAR = Revenu moyen par chambres disponibles