Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Comportements d'achat des ménages de la région lyonnaise : résultats de la 9e enquête consommateurs

le 12 novembre 2012

Basée sur une observation des achats effectivement réalisés, les résultats de la 9e enquête consommateurs ont été dévoilés le 5 novembre 2012 à la CCI de Lyon et constituent autant d'outils d'aide à la décision en matière d'urbanisme commercial et d'aménagement des territoires.

Un consommateur contraint

La consommation de produits alimentaires et non alimentaires a tendance à se réduire dans le budget total des consommateurs, au profit des dépenses dites "contraintes" liées à la santé, au logement et à l'enseignement.

Ainsi, le potentiel de consommation en région lyonnaise qui s'élève en 2011 à 12 240 M€, en augmentation de 10 % depuis 2006 (soit deux fois moins que la période précédente), n'est quasiment plus soutenu que par la croissance démographique.

Un consommateur hyperconnecté

Entre 2006 et 2012, l'augmentation du potentiel de consommation profite le plus à internet. Ainsi en 10 ans, internet est passé d'une emprise quasi nulle à une emprise de 6,2 % sur l'ensemble des achats non alimentaires réalisés par les consommateurs de la région lyonnaise.

Aujourd'hui, 77 % des consommateurs réalisent des achats sur internet, et 39 % d'entre eux font des achats au moins une fois par mois !

La progression de l'emprise d'internet est essentiellement liée à la progression de l'équipement et des usages (à titre indicatif, 88 % des consommateurs ont une connexion internet à la maison en 2011).

Les produits "culture loisirs" présentent en 2011 l'emprise d'internet la plus forte avec 8,2 %, contre 4,7 % pour l'équipement de la personne et 3,7 % pour l'équipement de la maison.

Evolution des pôles commerciaux

Le périmètre de cette 9e enquête - qui couvre le Rhône et déborde dans l'Ain, l'Isère et la Loire - rend compte de l'attraction des principaux pôles commerciaux de l'aire urbaine lyonnaise, y compris ceux qui sont situés en bordure du département.

La vocation métropolitaine des 2 pôles d'hypercentre (Lyon Presqu'île et Lyon Part-Dieu) est confirmée puisqu'ils confortent leurs deux premières places à la tête du classement des pôles en termes de CA, devant le premier pôle périurbain de la région : Porte des Alpes Sud.

Globalement, les pôles périurbains du territoire perdent des parts de marché au profit d'internet, des achats réalisés en dehors de la zone d'enquête et des centres villes.

De leurs côtés, les principaux centres-villes et centres bourgs affichent une bonne tenue avec de belles augmentations de CA depuis 2006.

Un consommateur responsable

Les achats de produits biologiques et issus du commerce équitable progressent et sont principalement effectués dans les grandes surfaces. Aujourd'hui, 49 % des ménages font des achats de produits équitables (soit 10 points de plus qu'en 2006)  et 26 % d'entre eux font des achats au moins une fois par mois.

La mobilité du consommateur

De manière générale, la voiture reste le moyen de transport largement dominant avec 68,2 % en 2011, mais son utilisation a tendance à se tasser.

Les modes de transport utilisés pour faire ses achats diffèrent en fonction des types de pôles fréquentés. Ainsi pour la première fois, la contribution des transports en commun dans la réalisation du CA des pôles d'hypercentre devance celle de la voiture (29,5 contre 27,2 pour la voiture).

En savoir plus

La 9e enquête consommateurs de la région lyonnaise et beaujolaise a été réalisée avec le soutien de la CCI de Lyon, de la ville de Lyon, du Grand Lyon, du conseil général du Rhône, de la chambre de métiers et de l'artisanat du Rhône, de la CCI du Beaujolais et de 3 syndicats mixtes (Syndicat d'études et de programmation de l'agglomération lyonnaise, du Beaujolais, de l'Ouest Lyonnais).