Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Comportements d'achat des ménages de la région lyonnaise : résultats de la 10e enquête consommateurs

le 17 octobre 2017

Que consomment les Grands-Lyonnais ? La 10e enquête consommateurs vous dévoile leurs habitudes de consommation. Entrepreneurs, distributeurs, commerçants, professionnels du commerce et de l'implantation commerciale, consultez la plaquette des principaux résultats pour découvrir l'impact des nouvelles tendances de consommation et de commerce en région lyonnaise.

Les résultats de la 10e enquête consommateurs de la région lyonnaise ont été dévoilés le 28 septembre 2017, lors d'une soirée de restitution à la Chambre de commerce et d'industrie Lyon Métropole. Ils prouvent qu'aujourd'hui, les consommateurs dépensent moins et autrement. Pour tout savoir sur les principaux résultats de cette enquête, téléchargez la publication située dans la partie "Ressource" de cette page.

Une consommation stable et sous contrainte

Actuellement, la consommation moyenne par ménage ne progresse plus en région lyonnaise en cohérence avec les tendances nationales. Elle s'établit à 12 704 euros par an pour l'achat de produits alimentaires et non alimentaires. Un résultat qui n'a pas évolué depuis la précédente enquête consommateurs de 2012.

Cela étant, la dynamique démographique de la région lyonnaise génère une augmentation de la demande commerciale (+ 7 % entre 2012 et 2017), s'élevant à 13 657 millions d'euros.

De quoi garantir un potentiel de développement de l'équipement commercial !

Les dépenses des ménages fluctuent selon les marchés

Des différences notables sont identifiées selon les marchés. Le marché alimentaire est en progression continue, mais d'autres marchés sont en retrait. On note par exemple une forte baisse du côté de l'évolution du marché des biens culturels et du sport (- 17 %).

Des circuits de distribution chahutés

De manière générale, il existe un changement important du comportement des consommateurs : ils développent des stratégies croisées entre les différents canaux de distribution.

En alimentaire, les parts de marché des différents canaux de distribution restent stables, mais de fortes disparités de dynamique existent au sein de la grande distribution et selon les territoires. On observe une progression des drives et des formats de proximité (compris entre 400 et 999 m2), et un recul des formats traditionnels de super et hypermarchés.

En non alimentaire, le commerce de moins de 300 m2 ne perd plus de part de marché tandis que le poids des grandes surfaces diminue.

Internet a renforcé son emprise sur tous les marchés de consommation et sur tous les territoires (10,5 % de part de marché en non alimentaire, 1er pôle de la région lyonnaise), avec des taux particulièrement élevés sur le multimédia, l'électroménager, les produits culturels, le mobilier/décoration et les articles de sport. Les achats sur Internet représentent un chiffre d'affaires de 707 millions d'euros en 2017, soit plus que n'importe quel pôle commercial de la région lyonnaise.

Les livraisons à domicile ou en point relais sont répandues, et 1/3 des ménages utilise un service drive ou click&collect au moins une fois par mois.

Les achats dans les gares, sur les trajets domicile-travail, et à proximité du lieu de travail se sont fortement développés.

La consommation responsable, alternative et locale progresse

La consommation de produits bio progresse fortement, notamment sur Lyon - Villeurbanne où les points de vente spécialisés se sont développés.

En parallèle, l'achat régulier auprès des producteurs a fortement augmenté (41 % des ménages contre 24 % en 2012).

Une répartition de la consommation très ciblée

Les 3 premiers pôles commerciaux régionaux se détachent largement avec des chiffres d'affaires supérieurs à 600 millions d'euros : Lyon Presqu‘île, Lyon Part-Dieu, Porte des Alpes. L'emprise de l'hypercentre de Lyon progresse légèrement, sous l'effet de l'ouverture du centre commercial à Confluence.

La vocation régionale des pôles Lyon Part-Dieu et Lyon Presqu'île est confirmée : ils restent en tête du classement des pôles en termes de chiffre d'affaires, devant le premier pôle périurbain : Porte des Alpes.

Zoom sur la restauration et le tourisme

En matière de restauration, 60 % des actifs interrogés déjeunent hors de leur domicile au moins une fois par semaine :

  • 53 % sur leur lieu de travail,
  • 39 % dans un restaurant.

Le tourisme apporte en moyenne 9 % de chiffre d'affaires supplémentaire aux commerces sur les principaux sites étudiés (Lyon Presqu'île, Lyon Part-Dieu, Halles de Lyon, Vieux Lyon, Lyon Croix-Rousse, Lyon Confluence). L'essentiel du chiffre d'affaires moyen d'un touriste est généré sur la restauration, puis les loisirs, le shopping et l'alimentation.

L'échantillonnage de la 10e enquête consommateurs

La 10e enquête consommateurs de la région lyonnaise a été conduite auprès d'un échantillon représentatif de 6 419 ménages, sur un périmètre de 50 km autour de Lyon, représentant 2,5 millions d'habitants. Le sondage a été réalisé par téléphone entre septembre 2016 et janvier 2017, complété d'une enquête sur le web menée auprès de 800 internautes.

Cette enquête consommation des ménages porte :

  • sur les achats effectivement réalisés par les consommateurs (méthode du dernier achat) pour :
    • 18 produits alimentaires,
    • 31 produits non alimentaires,
    • 3 prestations de services
  • sur des questions relatives aux pratiques d'achats.

Cette 10e enquête est le fruit d'une collaboration entre la Métropole de Lyon, la Ville de Lyon, la Chambre de commerce et d'industrie Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, la Chambre de métiers et de l'artisanat du Rhône, le Syndicat mixte d'études et de programmation de l'agglomération lyonnaise (Sepal), le Syndicat mixte du Beaujolais et le Syndicat de l'Ouest lyonnais (Sol).

A lire aussi