Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Biovision 2013 : Lyon Gerland, présentation du creuset de l'innovation biotechnologique

le 26 mars 2013

Le Grand Lyon, le conseil régional Rhône-Alpes, Lyonbiopôle, Bioaster, l'Inserm, Aguettant (laboratoire pharmaceutique familial implanté à Lyon), Sanofi (leader mondial et diversifié de la santé), etc. : tous les acteurs majeurs publics et privés investissent à Lyon Gerland dans des projets d'avenir qui renforceront la dynamique d'innovation dans les domaines des sciences de la vie, de la santé et des biotechnologies.

A l'occasion de Biovision 2013, forum mondial des sciences de la vie, qui se tient du 24 au 26 mars 2013 à Lyon, le Grand Lyon, a présenté l'actualité du territoire Lyon Gerland en présence du conseil régional Rhône-Alpes et des intervenants Lyonbiopôle, l'Institut Mérieux, l'IRT Bioaster, le laboratoire Aguettant, l'Inserm, Aviesan, Sanofi Pasteur et Sanofi.

Le soutien du Grand Lyon au secteur des sciences de la vie

Le Grand Lyon, avec les partenaires de Lyonbiopôle, a porté et porte la réalisation d'infrastructures exceptionnelles au coeur de Lyon Gerland comme le Centre d'infectiologie, Accinov ou l'IRT Bioaster. L'ambition du territoire, grâce à la force des partenariats publics-privés, est de positionner la métropole lyonnaise dans le top 10 des sites mondiaux majeurs en santé et biotechs dans les prochaines années.

Le territoire s'affirme en effet aujourd'hui de plus en plus à l'échelle européenne et internationale dans le domaine des sciences de la vie, et le Grand Lyon est convaincu, de la force de ce secteur pour le développement de l'agglomération lyonnaise.

Le Grand Lyon a ainsi pour objectif de faire de Lyon Gerland, en partenariat avec Lyonbiopôle et les acteurs locaux, un campus d'innovation biotechnologique de renommée internationale. Coeur de l'agglomération pour les sciences de la vie, le Biopôle de Lyon Gerland réunit en effet une chaîne de valeur complète composée d'établissements d'enseignement supérieur, de structures de recherche, d'infrastructures de haut niveau, d'organismes réglementaires nationaux et internationaux et d'industriels majeurs.

Le soutien plein et entier de la communauté urbaine de Lyon au secteur des sciences de la vie traduit cette ambition.

Le soutien de la région Rhône-Alpes aux sciences de la vie

Face au dynamisme des pays émergents, le rôle des acteurs publics est, en effet, de jouer la carte de la complémentarité pour conforter et accélérer la structuration de la filière dans la région Rhône-Alpes à travers une mobilisation des collectivités territoriales, de l'Etat et des réseaux d'excellence.

Le domaine scientifique de Lyon Gerland concentre une base industrielle et scientifique dense et compte près de 5 000 emplois publics et privés dans le secteur de la santé. Plus largement en Rhône-Alpes, la santé représente 600 entreprises et 30 000 emplois privés, 20 leaders mondiaux et 20 % du potentiel de recherche français.

La stratégie de la Région est de veiller à la cohérence des programmes d'actions des pôles de compétitivité, sur la base des orientations des schémas régionaux de développement économique, d'innovation et d'internationalisation. Lyonbiopôle est soutenu par la Région à hauteur de 573 000 euros pour 2012, et la filière des sciences du vivant à hauteur de 1,7 millions d'euros par le biais du Fonds unique interministériel (FUI).

La politique d'infrastructures de Lyonbiopôle, une offre intégrée, cohérente et unique au coeur de Lyon Gerland

Lyonbiopôle, pôle de compétitivité mondial focalisé sur la lutte contre les maladies infectieuses humaines et animales et les cancers, affiche un bilan positif depuis sa création. Unique pôle mondial en santé classé "très performant" en août 2012 par le consortium d'évaluation (BearingPoint, Erdyn et Technopolis ITD) de la phase 2.0 de la politique nationale des pôles, il présente ses chiffres clés :

  • 129 projets de R&D
    • représentant un investissement global de 611 millions d'euros
    • pour lesquels 248 millions d'euros d'aides publiques ont été obtenus (Etat, collectivités territoriales, Commission européenne ou Oséo) ;
  • 126 membres dont
    • 102 PME et filiales de grands groupes,
    • 4 grands industriels fondateurs de la biopharmacie et du diagnostic et
    • 20 centres de compétences publics ;
  • 58 millions d'euros levés en 2012 en Rhône-Alpes ;
  • 70 entreprises accompagnées à l'international en 2012.

"Notre offre globale d'infrastructures dédiées à l'innovation dans le domaine de l'infectiologie est unique en Europe et essentielle pour attirer de nouveaux acteurs en région Rhône-Alpes. L'ensemble des compétences et des technologies clés à visée biomédicale sont ainsi concentrées sur un même territoire et permettent de répondre aux besoins d'innovation des laboratoires pharmaceutiques et des biotechs", ajoute Philippe Archinard, président de Lyonbiopôle.

Centre d'infectiologie

Dès sa labellisation en 2005, les fondateurs de Lyonbiopôle avait prévu la construction du Centre d'infectiologie qui a ouvert en avril 2009. Véritable "hôtel à projets" de près de 1 900 m2, il propose des laboratoires P2/P3 clés en main et des équipements mutualisés, pour héberger des projets collaboratifs R&D associant les acteurs privés et publics membres du pôle.

Accinov

Dans la continuité du Centre d'infectiologie, Accinov accueillera ses premiers occupants dès septembre 2013, proposant ainsi des laboratoires "prêts à l'emploi" et un support qualité pharmaceutique pour des activités BPF de bioproduction et de bioanalyses. Représentant un investissement total de 19 millions d'euros, cette nouvelle infrastructure triplera ainsi la surface dédiée à l'accueil des projets de recherche pré-clinique et clinique en biotech et biopharma.

Porté par Lyonbiopôle, le projet Accinov a été retenu à l'issue de l'appel à projets "plateformes innovantes" lancé conjointement par la DGCIS du ministère de l'économie, de l'industrie et de l'emploi et la Caisse des dépôts et consignations. La plateforme bénéficie également du soutien des collectivités locales, Grand Lyon et conseil régional Rhône-Alpes, dans le cadre du CPER 2007-2013. L'association Accinov, à but non lucratif, a été fondée en octobre 2010.

Bioaster poursuit son déploiement opérationnel à Lyon Gerland

Sélectionné par le Commissariat général à l'investissement dans le cadre du programme des Investissements d'avenir, l'institut de recherche technologique Bioaster, dédié à l'infectiologie et à la microbiologie, poursuit son déploiement entamé en novembre 2012.

La fondation de coopération scientifique abritant l'IRT a été agréée par le ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur, une convention de financement a été signée avec l'ANR et les premiers financements ont été obtenus : Bioaster est désormais en ordre de marche.

Sous une gouvernance associant l'ensemble des partenaires, l'équipe de direction se structure :

  • 20 personnes ont déjà été embauchées,
  • 6 devraient arriver dans les prochains jours, et
  • 18 postes supplémentaires sont ouverts, notamment des chercheurs et des techniciens.

Une vingtaine de projets devrait être lancée d'ici fin 2013.

Il fallait à ce projet un environnement favorable et un lieu dédié pour déployer son action. Lyon Gerland va donc accueillir le siège et les laboratoires de Bioaster. Dès 2015, 3 500 m2 de laboratoires et bureaux devraient être opérationnels, et 35 000 m2 à l'horizon de 9 ans pour mener à bien les programmes de recherche.

"Issu d'une volonté commune de l'Institut Pasteur et Lyonbiopôle et associant des acteurs majeurs de la recherche et de l'industrie, Bioaster est aujourd'hui en mesure de mener à bien ses projets dans l'écosystème particulièrement favorable de Lyon Gerland" a déclaré Alain Mérieux, président de Bioaster. "Nous allons pouvoir lancer des projets dont les enjeux sont majeurs pour la santé publique et qui contribueront au rayonnement scientifique de notre pays au niveau international".

Extension du laboratoire de haute sécurité P4 Jean Mérieux Inserm : une des plus grandes infrastructures de ce niveau de sécurité en Europe

Dans le cadre du programme d'Investissements d'avenir, le projet HIDDEN (Highly Infectious Diseases Dedicated infrastructure ExtensioN) propose une extension du laboratoire P4 Jean Mérieux Inserm existant, consistant en un bâtiment indépendant, composé de deux zones dédiées aux activités de recherche, de diagnostic et de gestion des ressources biologiques, avec une possibilité de mise en place d'expérimentation sur bactéries.

La construction de ce nouveau bâtiment apportera ainsi une amélioration nécessaire des capacités d'expérimentation animale, de diagnostic et de gestion des souches, de la préparation à l'expérimentation bactéries et permettra d'assurer la disponibilité permanente des capacités de niveau de biosécurité 4.

Les domaines de recherche scientifique ciblés portent essentiellement sur le développement d'outils thérapeutiques, prophylactiques et diagnostics et peuvent concerner des approches très académiques ou très finalisées.

Cette extension doublera la capacité du laboratoire existant et permettra à Lyon de se doter de l'une des plus grandes infrastructures de ce niveau de sécurité en Europe.

Aguettant, laboratoire pharmaceutique français indépendant, construit un nouveau site à Lyon

Ce projet de nouveau site à Lyon s'inscrit dans la stratégie du laboratoire : il dotera Aguettant d'un outil de production moderne et de capacités de R&D accrues pour faciliter l'innovation et permettre le développement international.

Aguettant se positionne sur plusieurs domaines d'activités de niche tels que la médecine d'urgence, les micro-nutriments essentiels, la maladie de Parkinson et développe des systèmes d'administration innovants. D'un point de vue industriel, cette stratégie se traduit par la mise en place de productions à tailles réduites et à délais courts. L'écoute active des besoins du client et la proximité entre la R&D et la production permettront une mise en oeuvre rapide de l'innovation.

Ce projet touche les 3 sites du laboratoire et engendrera par ailleurs quelques réallocations de production entre les sites :

  • Lyon (siège et usine de production),
  • Saint-Fons (plateforme logistique) et
  • Champagne, en Ardèche (usine de production) .

Ce nouveau site répondra aux référentiels pharmaceutiques les plus exigeants, et mettra l'accent sur la sécurité et l'environnement.

Le coût prévisionnel du projet est évalué à 22 millions d'euros.

Sanofi et Lyon, un siècle d'histoire dans les sciences du vivant

Cette histoire n'a jamais été aussi riche qu'aujourd'hui où Sanofi est un contributeur majeur au dynamisme et à la croissance de la région lyonnaise, développant et produisant des produits exportés dans le monde entier. Quatre activités-phares de la santé y sont représentées avec :

  • Sanofi,
  • Sanofi Pasteur,
  • Merial et
  • Genzyme.

Au total ce sont 11 sites dédiés à la santé humaine, à la santé animale, aux vaccins et aux biomédicaments, sur lesquels travaillent 6 700 personnes dans des métiers de pointe.

Sanofi est ainsi le 1er employeur du Grand Lyon et le 3e employeur en Rhône-Alpes. Cette position est le résultat d'une volonté stratégique de Sanofi qui, en 10 ans, a investi quelques 1,5 milliard d'euros dans la région dont plus de 100 millions à Lyon Gerland.

La présence de ces sociétés dans le quartier de Lyon Gerland a conduit Sanofi à travailler sur un schéma directeur immobilier pour optimiser sa présence et valoriser l'image locale du groupe. Il est prévu ainsi de regrouper sur un même site les fonctions de siège de Merial et Sanofi Pasteur, toujours à Lyon  Gerland, à l'horizon 2015.

Enfin, la création en projet d'un centre d'excellence mondial de recherche sur les maladies infectieuses visera à favoriser la convergence des savoir-faire disponibles en la matière au sein du groupe, et prévoit naturellement de se localiser à Lyon Gerland, en proximité avec le pôle de compétitivité Lyonbiopôle et l'IRT Bioaster notamment.

"Sanofi et Lyon, c'est un siècle d'histoire commune dans les sciences du vivant. Le prochain chapitre de cette histoire s'annonce passionnant avec la localisation à Lyon Gerland de son futur centre d'excellence mondiale de recherche sur les maladies infectieuses, une contribution majeure à la croissance de la région. Sanofi est aussi un accélérateur de projets au sein de l'écosystème lyonnais de la santé en mettant sa puissance industrielle et scientifique au service d'innovations dans le domaine des biotechnologies" continue Olivier Charmeil, président directeur général de Sanofi Pasteur et membre du comité exécutif de Sanofi.