Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

ADIA : acquisition des rez-de-chaussée commerciaux de la rue Grolée à Lyon en décembre 2013

le 14 février 2014

  • English version

Le fonds d'investissement de l'émirat d'Abu Dhabi ADIA réaffirme son intérêt pour l'immobilier lyonnais.

A l'issue du rachat de nombreuses surfaces commerciales de la rue de la République en 2012, ADIA s'est porté acquéreur du portefeuille détenu par les Docks Lyonnais fin 2013. Montant total de la transaction : 750 millions d'euros.

Parmi les actifs de la foncière appartenant à la banque suisse UBS, on retrouve une partie de la rue Grolée à Lyon. ADIA est désormais propriétaire des pieds d'immeubles de la rue Grolée : une surface commerciale de 15 000 m2 pour un investissement de 89 millions d'euros. A cette transaction s'ajoute l'achat de bâtiments de bureaux en Île-de-France.

4 propriétaires en 10 ans : belle prouesse pour la rue Grolée et son ensemble immobilier classé au Bâtiments de France - rétrospective :

  • en 2004, la Ville de Lyon cède la rue Grolée à Cargill pour un montant total de 87 millions d'euros,
  • en 2006, Cargill revend les RDC commerciaux aux Docks Lyonnais,
  • fin 2013, ADIA se porte acquéreur des RDC commerciaux de la rue Grolée, il en est désormais propriétaire.

La vente s'est réalisée via Grosvenor, une holding d'investissement d'actifs immobiliers appartenant à Gerald Cavendish Grosvenor, duc de Westminer.

Ce n'est pas la première fois qu'ADIA investit à Lyon. En 2012, il avait déjà acheté à l'ANF Immobilier ses actifs situés rue de la République, rue des Archers (Lyon 1), rue Confort et rue Neuve (Lyon 2) : plus d'une vingtaine d'immeubles pour un montant total estimé à 313 millions d'euros.

Parmi les plus chères d'Europe, la rue de la République est la principale artère commerçante de Lyon avec un CA des commerces présents estimé à 220 millions d'euros annuel.

Ces deux transactions d'ampleur réalisées coup sur coup traduisent, au delà de l'engouement avéré d'ADIA pour l'immobilier lyonnais, une volonté certaine d'investir en France.

En savoir plus

ADIA : créé en 1976, le fonds d'investissement de l'émirat d'Abu Dhabi est aujourd'hui l'un des principaux fonds souverains du monde avec des actifs estimés à plus de 600 milliards de dollars.

Il est aussi le fonds le plus important des 7 émirats de la Fédération des Émirats arabes unis. Présidé par le cheikh Khalifa ben Zayed al-Nahyane - également président des Émirats arabes unis - ADIA est chargé de pérenniser la richesse de l'État pétrolier.